Support service
×

Chapitre 13. Le profit des participants au Forex

Comme nous l’avons déjà dit, un trader individuel accède au Forex par l’intermédiaire d’un courtier ou d’une société de trading. Les traders peuvent gagner de l’argent par la spéculation sur les monnaies. En d’autres termes, le trading sur le forex ressemble à un saut dans l’inconnu. Le résultat dépend d’une stratégie de trading spécifique. Le caractère d’un trader et sa capacité à maîtriser ses émotions et prendre les bonnes décisions sont parmi les clés du succès.

Sur le marché des changes, le service de courtage est une affaire quasiment dénuée de risques. Le trading  sur marge ne permet pas aux traders de dépenser plus d’argent que ce qu’ils ont sur leurs comptes. D’ailleurs, ce principe les empêche d’emprunter des fonds à un courtier.

Nous savons déjà que les transactions sur le forex sont effectuées au niveau interbancaire. L’intermédiaire possède des comptes bancaires multi-devises. Une société de trading reçoit des cotations de la part d’une banque en particulier, et les transmet aux clients. En règle générale, les cotations finales diffèrent légèrement des cotations initiales en raison de la taille gonflée du spread.

Cela permet à l’intermédiaire de gagner de l’argent sur l’écart du spread, car les transactions interbancaires sont plus rentables. Par exemple, une banque fournit à un courtier la cotation 104,75/104,77 de l’USD/JPY, avec un spread de 2 pips. Le courtier augmente le spread à 4 pips et offre à ses clients le prix 104,74/104,78. Imaginez qu’un trader ouvre une position courte (il vend des dollars US) d’un lot, égal à 100,000$ (rappelons qu’un lot Instaforex est équivalent à 10,000$, soit 10 fois inférieur au lot standard). Ainsi, le trader vend des dollars US au prix de 104,74 yen pour un dollar. Il y a donc la différence suivante : 100,000 x (107,75-104,74) = 1,000 yen japonais. Cette somme est convertie selon le taux de change interbancaire et atteint 1,000$ /104,77 = 9,54$.

Voilà un profit garanti pour la société de trading. En particulier, les courtiers reçoivent cette somme lorsque les traders ouvrent et ferment des positions. Par conséquent, le courtier reçoit environ 19$ d’une transaction unique. Si une société de trading sert des milliers de clients, qui conduisent des douzaines de transactions chaque jour, son revenu quotidien s’élève à des centaines de milliers de dollars américains ! Comme nous pouvons le constater, il s’agit d’une entreprise très profitable.     

Toutefois, le fait de gagner de l’argent sur les spreads n’est pas la seule source de revenus. Certaines sociétés de trading facturent des commissions pour chaque transaction ainsi que des frais supplémentaires pour l’ouverture ou la fermeture de positions. En effet, ces commissions peuvent rapporter des profits similaires à ceux liés aux spreads.

Dans l’exemple ci-dessus, la société de trading peut fournir à ses clients la cotation interbancaire sans augmenter le spread: USD/JPY -104,75/104,77. Cependant, l’intermédiaire peut facturer 19$ à chaque transaction. Dans les deux cas, le revenu est le même. Néanmoins, certains courtiers augmentent les spreads et facturent des commissions. En réalité, il est presque impossible de savoir si la société augmente ou non les spreads. Le fait est que les cotations sont en constante évolution et que les traders ne sont pas informés de la taille du spread interbancaire.

La source de revenu susmentionnée n’est possible que si les traders mènent des transactions en utilisant des lots standards du forex. S’ils utilisent des mini ou micro-lots, la société de trading ne peut pas transférer d’aussi petites sommes par le biais d’une banque sur le niveau interbancaire. Un mini-lot équivaut à 10,000$ alors qu’un micro-lot équivaut à 1,000$.

La taille minimale d’ordre à l’échelle interbancaire s’élève à 100,000$. Dans ce cas, environ 95% des traders amateurs perdent de l’argent. C’est principalement dû au fait qu’ils pensent pouvoir se faire de l’argent facile. 

Ils ne sont pas attentifs à l’analyse de la situation de marché, ni aux instruments et à l’influence des indicateurs économiques sur les taux de change. En effet, le trading sur le Forex peut s’apparenter à un jeu de hasard. En général, ces traders préfèrent les mini-lots ou les macro-lots. C’est pour cette raison que les sociétés de trading n’effectuent pas d’aussi petites transactions à l’échelle interbancaire. Si les traders ferment leurs positions sur des mini-lots ou des micro-lots avec des pertes, la somme des pertes est reçue  par les sociétés de trading comme revenu. Toutefois, dans le cas d'un profit, il est payé par la société.

Les actions des traders ne peuvent pas entraîner la faillite d’un broken, car 95% des nouveaux traders perdent leur argent. En même temps, les 5% restants de traders expérimentés ne peuvent pas gagner assez d’argent pour ruiner la société. Par exemple, tous les clients de la société ont la même somme dans leurs comptes. Dans ce cas, le profit de ces 5% devrait être multiplié par 19. Autrement dit, c’est presque impossible. En outre, si les traders obtiennent de bons résultats avec le trading des mini-lots, ils passeront bientôt aux lots standards. Ainsi, la société ne paie pas de son propre budget et elle conduit des opérations monétaires par le biais d’une banque. 

La majorité des sociétés n’informent pas leurs clients de la source du revenu que nous avons décrit plus tard. La plupart d’entre elles prétendent que le mouvement de l’argent se produit au niveau interbancaire, et que la taille du lot n’est pas importante. Toutefois, le bon sens et la logique nous conduisent vers la conclusion inverse. Notamment, la plupart des traders perdent leur argent au début de leur expérience dans le domaine. En fait, il est très possible de se faire de l’argent sur le Forex. Bien entendu, c’est une affaire risquée et qui nécessite du savoir, des compétences et de l'expérience. 

Le taux d’intérêt d’une banque peut être utilisé pour un revenu supplémentaire de la société de trading. Nous en avons parlé dans le chapitre précédent. Néanmoins, le revenu est assez dérisoire. Les traders doivent garder leurs positions ouvertes pendant une longue durée afin d’apporter de l’argent à une société de trading. Toutefois, il est plus rentable que les traders ouvrent et ferment constamment des positions: plus il y en a, mieux c’est. Ainsi, les recettes provenant des taux d'intérêt bancaires sont plus faibles que celles provenant des commissions et des spreads.

Comme nous pouvons le constater, les sociétés de trading sont dans de meilleures conditions que les traders. Elles ont un revenu régulier et leur activité commerciale est assez fructueuse. Elles tirent profit du spread, des commissions, des taux bancaires, des transactions infructueuses de leurs clients qui négocient des mini et micro lots. Les revenus des traders se limitent généralement aux transactions rentables sur le taux de change (spéculations sur les devises) et, dans certains cas, aux taux bancaires. Néanmoins, le trading sur le Forex est très attractif. Si l'on considère ce type d'activité comme un travail, et non comme un jeu, on peut gagner des bénéfices réguliers et élevés. Dans ce cas, le rendement peut dépasser le bénéfice des placements financiers, des obligations et des fonds d'investissement. Si vous cédez à la tentation et commencez à négocier sur le Forex sans avoir les connaissances et les compétences suffisantes, il y a de grandes chances que vous perdiez votre argent. Nous vous avons fourni un grand nombre d'informations professionnelles. Maintenant, c'est à vous de décider ce que vous allez faire.


Partagez votre avis

Commentaires:

non requis

Merci pour votre temps et vos commentaires.
Votre avis est très important pour nous.

smile""